Une ferme permaculturelle à Hong Kong 

Une ferme permaculturelle à… Hong Kong !

Il y a quelques jours, une mampreneur que je connais bien m’a expliqué qu’elle partait vivre à Hong Kong pendant 2 ans. Je vis en ville et j’aime être citadine mais la perspective d’une telle mégalopole m’effraierait. A ma grande surprise, la permaculture semble aussi y faire ses quartiers, avec la ferme permaculturelle Kadoorie Farm. Bon voyage Cécile !

Hong Kong héberge près de 8 millions d’habitants sur 250 îles. Une topographie inédite qui fait que les m2 sont précieux et chèrement exploités. La densification passe par la verticalisation et les tours permettent de faire cohabiter jusqu’à 30 000 habitants par km². Un record !

Hong Kong produit 10 000 tonnes de déchets par jour. Ceux-ci sont incinérés, une non-solution dont l’impact économique est à la mesure des gaz polluants rejetés. Un tiers de ces déchets sont organiques (restes de nourriture) donc compostables. Si tous ces déchets étaient valorisés, ils n’auraient pas besoin d’être incinérés, pourraient devenir un substrat de culture pour des plantations qui contribueraient à renouveler, au moins partiellement, la qualité de l’air. Sans compter que, on le sait, les jardins contribuent à apaiser les problématiques sociales et économiques. Ça semble illusoire ?

Et pourtant, il existe à Hong Kong la Kadoorie Farm, ferme permaculturelle. Elle existe depuis 1950 et sa vocation était de montrer aux agriculteurs les principes d’une agriculture durable, permettant une alimentation saine et une autonomie économique. Aujourd’hui c’est un espace pédagogique qui permet aux habitants de comprendre comment intégrer la durabilité à leur mode de vie.

La Kadoorie Farm est une grande ferme, elle s’étend sur 150 hectares répartis sur deux collines au milieu desquelles coule un ruisseau. Pour autant, chaque m² est exploité en tant que tel : une précieuse ressource et fait l’objet d’une densification (végétale cette fois). Le site a été l’objet d’un important travail d’ingénierie pour canaliser et optimiser la circulation de l’eau, terrasser le terrain pour limiter son érosion. L’exploitation combine la plupart des techniques existantes de permaculture, d’agroécologie, d’aquaponie et d’agroforesterie. En fin de cycle, une zone de phytoépuration (assainissement grâce à des filtres de roseaux plantés). Depuis 1950, certains arbres sont devenus remarquables, une forêt fruitière particulièrement dense s’est déployée. Des pépinières permettent de renouveler les plantations. L’apport en énergie est assuré par le photovoltaïque et l’éolien.

En plus de l’effet impressionnant de démonstration, la Kadoorie Farm a une activité pédagogique foisonnante et encourage les habitants de la mégalopole à accueillir un peu de nature chez eux. En triant leurs déchets, en végétalisant une toiture, en jardinant hors sol en jardinière, chacun est invité à végétaliser, à produire de la nourriture, de la biodiversité et à épurer l’air.

Cette magnifique démonstration de durabilité, de pédagogie pour amener un changement dans le monde prend place au cœur d’une mégalopole très urbanisée. On peut vraiment planter partout. Commencer par 1 bac, puis 1 m², puis 1 ha, etc.

Chaque plante qui s’épanouit en ville est le début d’un jardin dans le cœur de ceux qui la regarde car elle démontre qu’on peut faire autrement.

Blooming companies vous accompagne pour gérer vos finances personnelles et vos projets entrepreneuriaux de manière durable en appliquant les principes de la permaculture. La permaculture est une méthodologie éthique de conception de systèmes inspirés de la nature.
> Inscrivez-vous pour recevoir nos prochains articles.

Aucun commentaire
Poster un commentaire

 |