Emmanuelle Ossola - projet entrepreneurial

Identifier ses compétences pour monter son projet entrepreneurial : l’exemple d’Emmanuelle Ossola

Emmanuelle Ossola est responsable commerciale pour une petite entreprise qui propose du marketing direct. Occupant ce poste à 80 %, elle cherchait depuis des années comment mettre à profit ses 20 % de temps libre en se lançant en tant qu’indépendante. Après plusieurs tentatives infructueuses, dont l’une d’elle dans la distribution de compléments alimentaires et cosmétiques, elle décide de suivre plusieurs formations, dont le programme Let it Be, proposé par Katell.

Comment allier projet entrepreneurial et permaculture ?

C’est sur les conseils d’une amie qu’Emmanuelle a commencé à suivre Katell sur Facebook. Avant d’avoir connaissance du programme Let it Be, elle avait vu un reportage sur les projets permaculturels et avait été séduite par le sujet. Mais comment faire le lien entre projet entrepreneurial et permaculture ? D’autant plus quand on est commerciale ? Telle était la question qui la taraudait.

Lorsqu’elle a découvert le programme Let it Be, elle a donc eu l’impression que la formation de Katell lui était destinée. Ayant déjà suivi plusieurs formations au cours de l’année, elle hésitait à en commencer une nouvelle. C’est son mari qui l’a finalement convaincue en comparant le coût de la formation avec celui de ses loisirs (Emmanuelle est golfeuse) et en lui disant que cela pourrait avoir un impact bénéfique sur sa vie professionnelle.

Déterminer ses talents et ses limites 

Suite à plusieurs rencontres et formations, Emmanuelle prend conscience qu’échanger du temps contre de l’argent n’est plus forcément la voie qu’elle veut emprunter et qu’elle vaut peut-être mieux que le salaire qu’elle perçoit aujourd’hui. Les conseils et discussions qu’elle a avec Katell renforcent cette pensée.

En commençant le programme Let it Be, Emmanuelle prend le contre-pied de ses réflexions passées. La première question à laquelle elle doit répondre n’est pas de savoir comment gagner de l’argent mais plutôt quels sont ses besoins et ses talents. L’identification de son ou ses talents est le premier pas pour construire son projet entrepreneurial selon Katell. Tout est bâti autour de cette question de base.

Cette approche plaît particulièrement à Emmanuelle qui n’apprécie guère les étapes conventionnelles comme le montage d’un business plan.

Deux pousses vertes pour un projet

Au cours du programme let it be, Emmanuelle fait émerger deux « pousses vertes ».

La première version de son projet entrepreneurial est liée à la formation des thérapeutes et coachs afin qu’ils acquièrent de la clientèle. Elle avait en effet identifié cette cible potentielle, souvent très performante dans son activité, mais moins pour trouver des clients. Étant donné qu’Emmanuelle avait déjà été formatrice pour adultes, elle avait les compétences nécessaires.

C’est en ayant sa première cliente, qui suit elle aussi le programme Let it Be, qu’Emmanuelle s’aperçoit de son erreur. Au moment d’écrire le plan du cours, un blocage se fait en elle. Elle n’arrive à rien, ce qui l’ennuie au plus haut point. Sa santé lui joue aussi des tours en parallèle. Emmanuelle prévient Katell de ce qui lui arrive. Celle-ci lui conseille alors de prendre le temps de digérer ce qu’elle a vécu ces derniers mois, de se « foutre la paix » un moment. Emmanuelle s’excuse auprès de sa cliente et suit le conseil de Katell en prenant le temps de la réflexion, en ne se focalisant pas sur son chiffre d’affaires mais plutôt en faisant ce qui lui plaît et en allant voir les gens. Résultat : son carnet d’adresses explose et la seconde pousse verte pointe le bout de son nez.

« Quel est mon talent ? C’est d’être papillon et d’avoir 52 idées minute, c’est mon 51 % papillon, mais je pense que j’ai aussi 49 % abeille et une capacité à mettre les gens en réseau. »

La réponse émerge rapidement. Emmanuelle a un très bon réseau. Sa deuxième pousse verte, qui correspond à un talent particulier, c’est d’être créatrice de liens ! Elle décide d’œuvrer pour les entreprises qui ont du sens pour elle et qui ont déjà plusieurs années d’expérience, un certain chiffre d’affaires et une rentabilité mais qui n’ont pas ou plus envie de réaliser elles-mêmes leur prospection. Cette idée porte ses fruits. Emmanuelle vient de signer son premier contrat d’apporteur d’affaires avec une société qui propose de la formation. Une entreprise qui fait de la communication est elle aussi intéressée.

« J’ai l’impression que chaque personne à qui je parle aujourd’hui se dit « ah oui, c’est intéressant, faut qu’on discute. » […] Je me sens hyper sereine alors que je devrais être hyper stressée. »

Tout s’enchaîne dorénavant très vite pour Emmanuelle qui met tout en place pour lancer son activité rapidement.

Pour quel projet entrepreneurial le programme Let it Be est-il fait ?

Pour aucun en particulier et pour tous. Emmanuelle pense avant tout que le programme Let it Be convient aux personnes qui veulent lancer leur activité mais se questionnent ou à celles et ceux qui se sont déjà lancé(e)s mais se trouvent « coincés » et n’arrivent pas à la développer.

Il lui arrive souvent d’envoyer certaines connaissances vers Katell, en présentant ses prestations de formation à distance. Emmanuelle a en effet vraiment apprécié de se retrouver durant la formation avec des personnes issues de domaines très variés et de pouvoir évoluer à son rythme. L’esprit de partage et d’intelligence collective rencontré durant la formation est très enrichissant pour elle.

Pour prendre contact avec Emmanuelle :

Téléphone : +41 79 651 39 87

Mail : e.ossola@bluewin.ch

Blooming companies vous accompagne pour gérer vos finances personnelles et vos projets entrepreneuriaux de manière durable en appliquant les principes de la permaculture. La permaculture est une méthodologie éthique de conception de systèmes inspirés de la nature.
> Inscrivez-vous pour recevoir nos prochains articles.

Aucun commentaire
Poster un commentaire

 |