Blog

Blooming Companies / Les livres, l'auto-édition  / Introduction de Blooming People
Blooming People

Introduction de Blooming People

L’introduction d’un livre est un élément important. Certains ne la lisent jamais, d’autres y accordent plus d’importance qu’au résumé figurant sur le quatrième de couverture. Ce qu’on ne sait pas toujours, c’est que l’introduction est rédigée en dernier, juste avant l’édition. C’est la forme la plus aboutie du message. Voici l’introduction de « Blooming People, Manuel d’abondance à l’usage des jardiniers de la Vie ». 

Il était une fois l’argent.

Au commencement, c’était un simple support d’échange visant à faciliter les transactions. Comme il était en métal, rare, et stocké sous bonne garde chez les orfèvres, on l’a tenu pour précieux. Mais il était toutefois lourd et peu commode, alors les orfèvres ont commencé à émettre des bons de valeur, et c’est ainsi que sont nés les billets, doublant par leur existence la valeur en circulation (sous forme métallique et sous forme symbolique). Puis les orfèvres ont eu l’idée de prêter l’argent qu’on ne leur réclamait pas, en y ajoutant un intérêt. Jusque là, les choses sont à peu près cohérentes. Les orfèvres sont opportunistes, certes, mais nous sommes encore dans l’économie réelle.

Puis les orfèvres, devenus banquiers, ont prêté de l’argent qui n’existait pas. Du moins pas jusqu’à ce que l’emprunteur le rembourse. Ce n’était plus du tout honnête, mais c’était encore contrôlable : chaque marque monétaire correspondant à son équivalent-or.

C’est en 1971 que Richard Nixon a sonné le glas de la parité, et que l’argent, qui n’a désormais du métal que le nom, a basculé dans le virtuel.

Aujourd’hui, nous courrons toutes après de l’argent qui est créé extemporanément par les banques privées par le biais du crédit. Nous consacrons nos vies entières à jouer à un jeu qui n’a plus de règles, et nous avons perdu de vue ce que l’argent figurait : la valeur. Aujourd’hui, l’argent ne correspond à rien, il n’est pas spécialement précieux. Votre salaire est un score qui ne laissera pas d’autre trace que la pollution engendrée par votre consommation. Pour autant, l’argent est un outil universel que nous utilisons toutes.

L’apport de la permaculture.

La permaculture propose d’envisager le problème comme étant la solution.

Et si l’argent était un bon outil pour contribuer à la régénération de la planète ?

Ce livre a pour but de vous rendre riche. La richesse, c’est ce qu’il vous restera si on vous prend tout votre argent. Ce sont votre talent, votre valeur personnelle, votre capacité à interagir, à être en conscience et à porter votre attention, qui font votre valeur. La valeur doit être exprimée, incarnée, partagée, mais souvent, trop occupées à courir après notre score, nous avons tendance à l’oublier.

Lorsqu’on incarne pleinement sa valeur personnelle, curieusement, le score suit. L’argent arrive, l’outil accompagnant la fonction. Alors ce livre a aussi pour but de vous rendre riche, financièrement riche. Et parce que vous êtes une personne de valeur, vous donnerez un sens à cette monnaie, vous l’investirez dans des projets durables, dans des projets de régénération, et ce faisant, vous renouerez avec votre humanité. Pour y arriver, c’est extrêmement simple, il suffit de respecter les trois éthiques de la permaculture.

  • Prendre soin de la terre,
  • Prendre soin de l’humain,
  • Partager les surplus.

L’argent est un outil.

Cultivons notre jardin au lieu de collectionner les outils.

 

Blooming companies vous accompagne pour gérer vos finances personnelles et vos projets entrepreneuriaux de manière durable en appliquant les principes de la permaculture. La permaculture est une méthodologie éthique de conception de systèmes inspirés de la nature.
> Inscrivez-vous pour recevoir nos prochains articles.

2 Commentaires
  • Caroline Jaccard Krejci
    23 décembre 2017 at 15 h 03 min

    Un livre qui m’a réconciliée avec l’idée de l’argent. Un livre qui m’a permis de mieux comprendre mon fonctionnement, mes talents et mes faiblesses! J’ai hâte de lire la suite…

Poster un commentaire

 |