Blog

Blooming Companies / Consommation - mode de vie  / Cueillette urbaine : casse-noisettes à l’avenue du Léman
Noisettes urbaines

Cueillette urbaine : casse-noisettes à l’avenue du Léman

Dans la suite de notre mode de vie bizarre, j’inaugure la rubrique cueillette urbaine. En effet, a intervalles réguliers dans l’année, mes enfants préparent leur petit panier et nous partons en cueillette urbaine.

Cueillette de noisettes en ville.

C’est par un magnifique mercredi ensoleillé que nous sommes partis faire le tour des pieds de noisetiers autour de notre quartier.
Bon c’est vrai, dans le genre poétique on pourrait faire mieux. Mais entre les sachets plastiques contenant les déjections canines (arrêtez-moi si je me trompe, il n’y a pas un débat sur les dégâts liés au plastique en ce moment ? En voilà un gisement !) et les mégots de cigarettes, il y a des quantités astronomiques de noisettes. Promis, on se lavera bien les mains !

Notre spot préféré, c’est à l’avenue du Léman, à coté de l’herboriste.

Les noisettes ont poussé en hauteur au dessus de la pollution. La cuisson à 150° leur enlever toute bactérie éventuellement nocive. En une heure de cueillette, c’est un gros kilos de noisettes qui rejoint nos besaces.

Le riche qui s’ignorait.

Pendant notre cueillette de noisettes, un homme très énervé s’arrête au pied du noisetier le plus généreux.

Au téléphone, il vitupère « Mais comment veux-tu que je fasse moi ? J’ai plus un rond, je crève de faim ! »

Mon fils de 6 ans s’étonne « Mais il ne voit pas qu’il est entouré de nourriture? »

Non, il ne voit pas. Pendant longtemps je ne voyais pas non plus les ressources qui m’entouraient. 

Le cadeau d’un pauvre.

En l’occurence, le tuyau des noisettes, je le dois à un ouvrier. Dans le cadre de mon entreprise ARCHI-EVENT, on organisait un événement de chantier. Le bougre parlait à peine français mais quand il a vu un noisetier croulant de fruits à l’arrière du bâtiment, son visage s’est illuminé comme celui d’un gosse. Il a demandé s’il pouvait se servir et ses collègues ont haussé les épaules en disant « Ben oui » en se disant qu’il avait un grain.

Il était fou de joie. Il voulait les ramener pour les offrir à sa femme qui serait très contente.

A l’époque je ne savais pas reconnaître un noisetier, je ne savais pas qu’on pouvait manger ce qui nous entoure, je pensais que c’était sale, ridicule, dangereux. 

La connaissance est un cadeau merveilleux. Elle double quand on la partage. Cet homme a partagé sa connaissance avec moi et nous avons désormais tous les deux accès à des noisettes gratuites chaque automne.

C’est avec beaucoup de gratitude que je pense à lui lorsque nous partons en maraude avec les enfants.

Un autre rythme.

Oui, tu peux acheter ton sachet de noisettes en supermarché, elles sont emballées dans du plastique, ont traversé l’Europe en camion après avoir été conditionnées par des machines. Tu gobes tes noisettes comme des cacahuètes, sans trop t’en rendre compte. Tu imposes à la nature les conséquences du travail que tu ne veux plus faire toi-même. Parce que tu n’as pas le temps, tu dois aller travailler (pour payer tes noisettes).

Ou alors tu guettes la récolte avec attention en allant à l’école chaque matin, tu cueilles avec gratitude quand c’est le bon moment. Tu torréfies dans le four familial et tu décortiques patiemment, au casse-noisette pendant que la grande lit croc-blanc à voix haute pour son petit frère.

Décortiquer, c’est un peu comme le tricot, ça a quelque chose de méditatif. C’est lacunaire. Faire un truc un peu débile et un peu vain qui ouvre un espace libre dans ta vie. Un espace pour causer, pour rigoler, pour arrêter de penser à ta liste de To-Do et à tous les trucs que tu as en retard.
Quand j’étais petite fille, les grand-mères n’avaient jamais les mains libres. Elles étaient toujours en train de faire quelque chose. Mais ça n’avait pas le même effet qu’un iPhone. Elle étaient terriblement présentes.
Et, ça demande un peu plus d’attention que d’être en état végétatif devant Netflix. Certes.

Quand c’est prêt, tu savoures. Tu ne gobes pas les noisettes, tu les dégustes.
Une petite partie sera salée, l’autre, au paprika. Une partie sera moulue pour faire le nutella maison. Les enfants sautent de joie.
C’est LEURS noisettes. Leur trésor. Le cadeau de la nature…. en ville.

Noisettes urbaines

Noisettes urbaines

Torréfaction maison

Torréfaction maison

casse noisette

casse noisette

 

Blooming companies vous accompagne pour gérer vos finances personnelles et vos projets entrepreneuriaux de manière durable en appliquant les principes de la permaculture. La permaculture est une méthodologie éthique de conception de systèmes inspirés de la nature.
> Inscrivez-vous pour recevoir nos prochains articles.

Aucun commentaire
Poster un commentaire

 |