Blog

Blooming Companies / Blog (Page 10)

Vous connaissez votre talent naturel, vous avez identifié que vous évoluez dans un des trois premiers paysages financiers et vous brulez de passer à l’action. Stop. Il faut encore un ingrédient : comprendre sa relation à l’argent. Si le talent naturel décrit bien la manière la plus facile d’évoluer pour chacun de nous, si les paysages décrivent bien les étapes financières qui peuvent jalonner une vie. Je n’aborde pas certains sujets qui doivent pourtant absolument être pris en compte pour se mettre en route. En premier lieu, il y a les valeurs...

On me demande souvent de préciser la nuance entre les deux potagers. Financièrement, il n’y a pas de distinction flagrante. C’est du coté de la source qu’il faut chercher. Est-elle extérieure ou intérieure ? Dans un potager traditionnel, la source vient de l’extérieur. On s’applique à mettre en place des conseils, des modèles dont on nous a dit qu’ils fonctionnaient. Le potager est ordonné, les poireaux sont alignés, les laitues aussi. Il y a un souci de conformité qui implique beaucoup de travail. Il faut se battre conter les nuisibles, se...

Financièrement parlant, il n’y a pas de distinction notable entre le potager traditionnel et le potager permaculturel. Dans les deux contextes, de l’argent est mis de côté chaque mois et contribue à la constitution de réserves de quelques dizaines à quelques centaines de milliers de francs. Par contre dans l’énergie et dans l’attitude, c’est très très différent. Le jardinier permaculturel va tout d’abord étudier son terrain (sa personnalité, son identité). Il va regarder à quels moments de la journée il y a le plus de soleil, quelles sont les températures...

Dans mon approche, il y a une nuance importante entre le potager traditionnel et le potager permaculturel. Elle n’est pas facile à comprendre alors j’y reviendrai. L’indicateur économique du potager traditionnel est qu’à la fin de chaque mois, il reste de l’argent, ce qui permet de construire une épargne et d’investir. Dans le potager traditionnel, vous arrivez à mettre de l’argent de coté chaque mois. C’est le territoire des travailleurs acharnés car cette épargne est constituée à force de prudence et d’attention. Ce paysage peut concerner aussi bien les salariés...

Le second paysage financier est celui d’une prairie. L’indicateur économique est aussi simple: on dépense exactement ce qu’on gagne. L’air y est plus doux et plus frais que dans le désert. On survit, un mois après l’autre mais sans beaucoup de perspectives et à la merci du moindre imprévu Pour savoir si vous êtes dans la prairie, c’est très simple, regardez ce qu’il vous reste à la fin du mois. C’est invariablement zéro. Vous avez juste assez d’argent pour ne rien avoir. Vos revenus couvrent tout juste les dépenses liées à...

Le premier paysage financier est celui du désert. L’indicateur économique est simple: on dépense plus que ce qu’on gagne. L’eau disparaît avant d’avoir touché la terre. Rien n’y pousse, tout dépérit. Chaque mois, on s’enfonce un peu plus dans les dettes. Pour savoir si vous êtes dans le désert, c’est très simple. Il suffit de faire la balance entre ce que vous encaissez et ce que vous dépensez. Si le résultat est négatif, vous êtres dans le désert. Vous manquez cruellement d’argent et très probablement de temps et d’énergie. Le désert...

Connaître son talent naturel ne dit rien de vos motivations. C’est comme si vous connaîssiez votre moyen de transport mais pas votre destination. Pour savoir vers quoi vous êtes attiré et aussi ce que vous fuyez, il importe de questionner vos valeurs et vos contre-valeurs. Nos idéaux, les motivations profondes qui nous poussent à faire des choix tout au long de notre vie sont en fait une combinaison de ce qu’on appelle des valeurs et des contre-valeurs personnelles. La sécurité, l’aide aux autres, la créativité, le bien-être, la réussite, en...

Savoir s’appuyer sur son talent naturel est une bonne base pour apprendre à susciter l’état de flux. Quelles sont les autres composantes de ces moments d’intense concentration où le temps semble disparaître et l’âme s’enchante ? Connaître son talent naturel est un excellent indicateur pour repérer les tâches ou les contextes dans lesquels nous aurons des facilités. Mais ce n’est pas suffisant pour susciter l’état de flux. Cet état très particulier, caractérisé par un sentiment de concentration énergique, de pleine implication et de plaisir, fait que tout semble fluide, naturel, comme «coulant...

 

Quel est votre talent naturel ? La ressource inépuisable dont vous ne voyez même pas la valeur tant elle vous est familière ?

Découvrez l’abeille, le papillon, l’araignée ou la fourmi et l’histoire qu’ils racontent : un petit bout de vous sur lequel vous appuyer pour avancer sans difficulté.